Effet des additions périphériques sur les lentilles cornéennes souples pour le contrôle de la myopie

OptoMag| 20 avril 2023, Pascal Blaser

AOR_Optometrie

Pascal Blaser, octobre 2019

Introduction

Les avantages des lentilles multifocales souples et d’orthokératologie (ortho-k) dans le contrôle de la myopie sont largement reconnus et scientifiquement prouvés à travers différentes études.

Diverses publications démontrent que les lentilles multifocales souples à vision de loin (VL) centrale ainsi que les lentilles d’ortho-k sont des options prometteuses dans la prévention de l’évolution de la myopie. En moyenne, les géométries standard actuellement disponibles réduisent la progression de la myopie d’environ 50 % [1].

L’hypothèse de fonctionnement de ces deux types de lentilles de contact n’est pas encore prouvée définitivement ; elle est encore l’objet de discussions. Nous supposons que les deux systèmes de lentilles de contact ont les mêmes effets [2]. Actuellement, l’hypothèse la plus populaire sur l’effet de contrôle de la myopie est la défocalisation myopique en avant de la rétine par une myopisation relative. Celle-ci est due à la zone reverse de la lentille d’orthokératologie et par l’addition présente en périphérie pour les autres types de lentilles.

La majorité des études pertinentes ont été réalisées avec des lentilles cornéennes multifocales, notamment les lentilles mensuelles Proclear® et Biofinity® multifocales à vision de loin centrale (CooperVision Inc.). Cependant, ce type de lentilles de contact a été développé pour les porteurs presbytes avec des pupilles relativement petites. Or, les études montrent que le diamètre de la pupille varie avec l’âge. En effet de la deuxième à la septième décennie de la vie, la taille des pupilles diminue environ de moitié (Benjamin WJ, 2006) [3].

Chen et al (2012) ont analysé l’influence du diamètre de la pupille sur l’efficacité de l’ortho-k dans le contrôle de la myopie. Son équipe conclut qu’un diamètre pupillaire plus grand est plus efficace dans le ralentissement de l’allongement axial de l’œil. Ils supposent que cela peut être attribué à une meilleure défocalisation myopique sur la rétine périphérique [4].

Comment fonctionnent les lentilles multifocales individualisables et comment leurs profils de puissance influencent-ils l’œil ?

Pour le comprendre, les mesures topographiques de l’œil, les profils de puissance, les diamètres optiques ainsi que l’effet des additions des lentilles cornéennes ont été mesurés.

Méthodes

Nous avons testé, sur un œil gauche, plusieurs lentilles de contact souples multifocales dont la VL est centrale (Relax, SwissLens SA Suisse) avec diverses additions telles que +1,50, +2,50, +4,00, +4,00, +7,00, +9,00 dioptries (dpt) et différentes zones optiques centrales (Zoc). Les mesures ont été effectuées avec le kératographe Oculus M3 (Wetzlar, Germany) en mesure tangentielle.

Résultats

Les topographies des lentilles multifocales souples sur les yeux montrent clairement les profils d’efficacité en corrélation avec les paramètres des lentilles portées. L’effet de l’addition ainsi que le diamètre de la zone optique centrale VL sont visibles.

Représentation en relief

Figure 1 (Relax) et Figure 2 (ortho-k). Nous pouvons voir l’effet des deux lentilles à travers leur profil de puissance très marqué et reconnaître que le profil d’une correction avec une lentille ortho-k de — 4dpt est similaire à une lentille multifocale souple Relax dont l’addition est de +4.00dpt.

Figure 1 : Vue en relief de la Relax et additions de +4.00 dpt, Zoc 4.5

Figure 2 : Vue en relief de la NightFlex OrthoK avec correction de -4.00 dpt

Différents profils d’additions

Lorsque nous comparons les profils de puissance des différentes additions, nous pouvons clairement identifier, à l’aide des figures 3 et 4, que les topographies de lentilles avec l’addition périphérique ressemblent toujours aux topographies observées en ortho-k.

Figure 3 : Topographie de la Relax avec addition de +1.50, Zoc 4.50

Figure 4 : Topographie de la Relax avec addition de +2.50, Zoc 4.50

La figure 5 nous montre la topographie d’une cornée traitée avec l’ortho-k (-4,00 dpt). Nous retrouvons une grande similitude dans les profils de correction avec ceux de la lentille de contact multifocale souple dont l’addition est de +4.00dpt (Figure 6).

Abbildung 6: Topographie Relax mit Add +4.00, Zoc 4.50

Figure 5 : Topographie de la cornée après OrthoK avec -4.00 dpt

Diamètre

Si le diamètre de la zone optique centrale d’une lentille multifocale change, cette modification est également perceptible dans le profil de puissance lors de la topographie et donc, dans la localisation de l’addition pour le patient.

Comme attendu, la mesure avec une lentille souple dont la Zoc est plus petite induit une défocalisation rétinienne faible. C’est-à-dire que l’efficacité de l’addition sur la correction de la défocalisation périphérique ne sera pas suffisante. Par conséquent, il est favorable d’utiliser une Zoc plus grande qui entraînera une correction de la défocalisation périphérique plus efficace.

Discussion

Utilisation de la topographie pour sélectionner la périphérie optimale

Avec une topographie sur les lentilles de contact, nous pouvons identifier le profil de puissance ainsi que le centrage des lentilles multifocales souples les plus appropriés.

En comparant les topographies de ces deux types de lentilles cornéennes, nous pouvons y observer une grande similitude. L’addition périphérique des lentilles multifocales affiche le même type de topographie que celle faite après le traitement d’ortho-k.

Un rapport optimal entre le diamètre pupillaire, l’addition et la taille de la zone VL joue un rôle important dans le succès du contrôle de la myopie, aussi bien pour les lentilles souples que pour les lentilles d’ortho-k.

Addition plus élevée

Objectivement parlant, la valeur de l’addition a relativement peu d’influence sur l’acuité visuelle, mais a un effet sur la qualité optique. La question de savoir si l’image double perçue subjectivement peut diminuer avec un port plus long devrait être vérifiée dans le cadre d’une étude distincte. Dans leur article « Defining a Strategy for Myopia Control », Langis Michaud et al. recommandent une addition minimum de +2.50dpt pour obtenir un effet efficace de défocalisation myopique en périphérie. Néanmoins, cela engendrerait une altération dans la vision des contrastes dans des conditions de faible luminosité [5].

Recommandations

Il n’existe actuellement aucune recommandation fondée sur des données probantes quant au choix des paramètres des lentilles cornéennes. Idéalement, le profil de puissance périphérique dans le contrôle de la myopie devrait se définir/choisir en fonction du diamètre de la pupille, de sorte que l’addition et la zone VL puissent être suffisamment grandes pour permettre une vision subjectivement confortable.

Références

[1] Walline, J. J. (2016). Myopia Control. Eye & Contact Lens : Science & Clinical Practice, 42 (1), 3–8.

[2] Walline, J. J., K. L. Greiner, et al. (2013). “Multifocal contact lens myopia control.” Optom Vis Sci 90(11): 1207-1214.

[3] Benjamin WJ, Borish IM. Borish’s clinical refraction. Philadelphia: W.B. Saunders; 2006.

[4] Chen Z. et al. (2012) “Impact of Pupil Diameter on Axial Growthin Orthokeratology” OPTOMETRY AND VISION SCIENCE, 1040-5488/12/8911-1636/0 VOL. 89, NO. 11, PP. 1636Y1640

[5] Langis Michaud, March 1, 2016, Defining a Strategy for Myopia Control, https://www.clspectrum.com/issues/2016/march-2016/defining-a-strategy-for-myopia-control

aor-img-magazine

Télécharger le magazine électronique AOR

Recevez le dernier numéro de notre eMagazine

Nous contacter

Adresse du secrétariat

Association des Optométristes Romands
Secrétariat AOR

Rue des Forgerons 18
CH-2065 Savagnier

Retour en haut