FAUT-IL RECOMMANDER DES TRAITEMENTS ANTI-LUMIÈRE BLEUE AU QUOTIDIEN À NOS PATIENTS ?


PEGUIRON Sybille

Janvier 2018 – Paru dans l’Opto’Mag #2

RÉSUMÉ

La lumière bleue de courtes longueurs d’onde est présente dans la lumière du soleil et de plus en plus dans les lumières artificielles. Souvent incriminée, elle est régulièrement évoquée dans les risques d’atteintes oculaires tels que la dégénérescence maculaire liée à l’âge ou dans les problèmes de régulation de la mélatonine. Cependant, certaines composantes de cette lumière sont essentielles au bon fonctionnement de notre organisme, de notre santé et de notre vision.

OBJECTIF

Le but de cet article est de mettre en lumière les effets des courtes longueurs d’onde sur l’œil et l’organisme afin de conseiller au mieux nos patients dans le quotidien.

MÉTHODE

Plusieurs articles expliquant le rôle et les effets de la lumière bleue sont repris afin de comprendre les risques et les avantages de l’exposition à ces courtes longueurs d’onde.

RÉSULTATS ET DISCUSSION

La lumière est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme et de la vision. La lumière bleue en fait partie.

CONCLUSION

Toute la lumière bleue n’est pas nocive. La filtrer en permanence ne s’avère pas être une solution optimale. Il faut savoir reconnaitre à quel moment il est nécessaire de conseiller un traitement anti-lumière bleue à nos patients. Il est important de connaître les divers effets de cette composante du spectre visible afin de répondre aux différentes interrogations de nos patients. L’exposition aux lumières bleues augmentera ces prochaines années, il est donc fondamental d’étudier toutes ces conséquences relatives.

MOTS-CLES

Courte longueur d’onde, lumière bleue, cycle circadien, filtre, DMLA, rétine


Si vous souhaitez accéder aux publications, veuillez vous connecter ou adhérer à notre association

Laissez un commentaire